La Forme et le Fond

16 août 2009

Dialogue entre un enfant et sa mère

Maman, pourquoi ces petites tantes et ces petits oncles ne mangent pas?

Ils veulent obtenir un cadeau.

Quel cadeau?

La liberté.

Qui leur donne ce beau cadeau?

Eux-même.

Maman, pourquoi nombre de personnes sont sur la place?

Parce qu'aujourd'hui,c'est la fête.

Quelle fête?

La fête de la lumière.

Où est la lumière?

Elle est dans le cœur de chaque étudiant.

Maman,maman, qui donc, les gens en ambulance?

Les héros.

Pourquoi les héros s'étendent à plat ventre?

C'est pour laisser les enfants au dernier rang voir facilement.

Pour voir quelle chose?

La fleur de sept couleurs.

Posté par alain1114 à 12:13 - Commentaires [5] - Permalien [#]


29 juillet 2009

Zhou Libo, le réveil de l'humour politique en Chine

thumbEn Chine, on ne touche pas à l'image des hommes politiques. Pourtant, un comédien de 42 ans joue à guichet fermé à Shanghai en se moquant des caciques du parti, de l’intouchable Mao à Wen Jiabao...et sans être inquiété.Mao est un poète romantique à tendance excentrique. Deng Xiaoping est un fumeur à la chaine, fan de bridge qui exerçat le pouvoir d’une revers de poignet dédaigneux. Jiang Zemin est un homme corpulent qui essaya désespérement de ne pas provoquer ses amis étrangers. Bienvenue dans l’univers comique de la star montante du stand-up à Shanghai, Zhou Libo.

Ancien acteur de séries chinoises, Zhou Libo s’est tourné vers la comédie il y a sept ans et a véritablement commencé à se faire connaître l’année dernière. Son spectacle “ Xiao Kan San Shi Nian” "A laughable talk over the past 30 years" a rennontré un immense succès à Shanghai malgré le premier prix élévé des billets à 380 yuans (environs 35 euros). Durant plus de deux heures et demie, Zhou Libo seul sur scène, alterne l’utilisation du mandarin, du dialecte de Shanghai, et de quelques mots d’anglais pour faire rire les spectacteurs sur les changements drastiques qu’a connus Shanghai ces trente dernières années.

Zhou Libo se désigne lui-même comme un “comédien de stand-up de style Shanghaien” se différenciant ainsi des “Xianggshen”, les traditionnels duo comiques. "La différence entre le dramatique-comique traditionnel et le stand-up de Shanghai, c’est que le dernier ne vise pas que l’humour mais il embrasse également la culture de Shanghai explique Zhou Libo dans le China Daily. Mon travail se concentre sur les évènements d’aujourd’hui. Bien qu’il y ait des souvenirs du passé, j’essaie toujours de les relier avec ce qui se passe dans la société actuelle".pics_ximendin_1241434201

La spécificité de Zhou Libo c’est aussi d’avoir su capter les temps forts dans les carrières des hommes politiques chinois et de les tourner en dérision. Concernant Mao par exemple, Zhou reprend son discours du 1er octobre mais en imitant la voix telle qu’était qu’elle diffusée par les radio de mauvaises qualité à l’époque. Mais ce qui provoque l’hilarité générale pendant le spectacle c’est l’imitation de Jiang Zemin lors des inondations de 1998. Zhou Libo représente l’ancien président bedonnant et forçant son étrange façon de parler. Autre homme politique vivant à être chahuté par le trublion de Shanghais, Wen Jiabao. Zhou Libo reprend sa célèbre phrase déclaré à nombreuses reprises. "2008 sera l'année la plus difficile pour la Chine".

Se moquer et rire des hommes politiques en public, c'est une nouveauté pour les spectateurs chinois. Il y a trente ans, l'humour de Zhou Libo aurait pu le conduite en prison. Même si les temps ont changé, le comédien est conscient qu'il oue un subtile numéro d'équilibriste. A la fin de l'un de ses sketche, il s'amuse en disant que s'il continue comme cela il va finir derrière les barreaux et de conclure: "Mais pas seulement moi, vous aussi qui me regardez, vous allez devoir écrire votre auto-critique. Le trublion de Shanghai n'a pas fini de faire parler de lui et peut-être de susciter de nouvelles vocations.

http://www.radio86.fr/

Posté par alain1114 à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2009

Une justice qui va parfois un peu trop vite

Le procès en première instance de Deng Yujiao, dont le cas a passionné le monde entier, vient de s’achever dans la préfecture de Badong (province du Hubei, centre-sud du pays). Elle a été reconnue coupable de coups et blessures volontaires, mais elle a été finalement exemptée de peine, car le crime avait été commis en état de légitime défense. Le verdict a satisfait la plupart des gens. Un sondage effectué à ce sujet sur le site Xinhuanet.com révèle que plus de 90 % des internautes soutiennent cette décision. Deng Yujiao, cette représentante des "faibles", a eu l’audace de s’opposer à un haut fonctionnaire qui l’importunait. Même si cela s'est malheureusement traduit par la mort d'un homme, la jeune femme a malgré tout suscité l’admiration et la compassion.Deng_Yujiao

Les faits se sont déroulés à Yesanguan, petite ville de la préfecture de Badong. Le soir du 10 mai, le responsable de l’Office de coordination de la promotion des investissements commerciaux de la municipalité, Deng Guida, accompagné de son collègue Huang Dezhi, se sont rendus à la "Ville des rêves", centre de loisirs de l’hôtel Xiongfeng, pour y passer un bon moment. Découvrant une employée de l’établissement (Deng Yujiao) en train de laver son linge dans une salle de repos, Huang Dezhi lui a demandé de prendre un bain avec lui. Devant le refus de cette dernière, Huang Dezhi s’est emporté et l'a poussée sur un canapé. A plusieurs reprises, Deng Yujiao a tenté de s’enfuir, mais Deng Guida l’en a empêchée. Deng Yujiao a fini par prendre un canif dans son sac à main et a frappé par trois fois son agresseur, qui est décédé sur le chemin de l’hôpital.

La police locale a arrêté Deng Yujiao en l'accusant dans un premier temps de meurtre avec préméditation, mais l’affaire a bientôt été sous les projecteurs des médias et le sort de Deng Yujiao a suscité un énorme courant de sympathie dans l’opinion publique. Face à la pression populaire, l’accusation a décidé de ne l’inculper que pour "coups et blessures volontaires". Le tribunal a finalement décidé de l'exempter de peine.

Je souhaite tout d’abord préciser ma propre position en disant que je soutiens Deng Yujiao et que j’approuve le jugement rendu. Cette jeune fille fragile mérite d’être pardonnée pour avoir tué quelqu’un sans intention de donner la mort, mais en essayant de préserver son honneur. Il est naturel de tout mettre en œuvre pour se protéger lorsqu'on est en danger. Cependant, il s’agit quand même d’une mort d’homme. Qu’un tribunal mette seulement deux heures et demie pour rendre son verdict dans une telle affaire dépasse un peu l’entendement ! Durant le procès, aucun témoin n’a été entendu. Selon des observateurs, le verdict semblait avoir été "arrangé" à l'avance. C’est grâce aux médias que cette affaire a été rendue publique et c’est grâce à la pression de l’opinion publique que Deng Yujiao n’est pas allée croupir en prison. Mais les médias et l’opinion publique sont une arme à double tranchant. Leur "participation" a donné à cette affaire un côté "bâclé", et l’absence de condamnation de Deng Yujiao, pourtant jugée coupable, a fait dire à certains juristes que cette décision devait surtout permettre à l’accusation de quitter la scène de façon honorable, tout en satisfaisant les demandes des médias et de l’opinion publique.

Je pense qu’un tribunal doit être neutre et avoir le courage de prendre des décisions difficiles. Si vraiment, au terme d’un procès minutieux, il s’était avéré que Deng Yujiao était innocente, il aurait été normal de prononcer son acquittemment. Mais, dans la mesure où elle a été reconnue coupable, elle devait être condamnée à une peine de prison. Quel que soit le verdict, il ne devait en aucun cas être influencé par l’accusation ou par les médias et l’opinion publique. Ce n’est qu’en améliorant le niveau de conscience des hommes au pouvoir et leur efficacité dans le traitement des dossiers que l’on évitera l’apparition d’autres affaires de ce genre. Deng Yujiao s’en sort bien, car elle a bénéficié du soutien des médias et de l’opinion publique. Mais la Chine est grande. Il ne fait aucun doute que de nombreuses autres personnes victimes d’injustice comme elle n’auront pas la chance de s’en tirer aussi bien.

http://www.courrierinternational.com/article/2009/06/22/une-justice-qui-va-parfois-un-peu-trop-vite

Posté par alain1114 à 14:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2009

Exposition de Bruce Lee à Hong Kong

b59ac12263847c6b935807a2

Bruce Lee    http://www.brucelee.fr/

00114320df400bca2ecd03

Récemment, une exposition dédiée à Bruce Lee, acteur américain d'origine hongkongaise, a ouvert gratuitement ses portes à Hong Kong. Des objets personnels, des articles commémoratifs ainsi que des accessoires utilisés lors des films par ce grand maitre des arts martiaux sont exposés.

00114320df400bca2ecd04

le permis de conduire de Bruce Lee

00114320df400bca2ecd05

une veste de Bruce Lee

02b175139e3cafebc2fd78ec

Le petit dragon ,notre héro

Posté par alain1114 à 15:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 juillet 2009

Vivre dans la solitude

23333   "Des cornichons au chocolat" est un roman écrit par Philippe Labro,qui est journaliste et écrivain français ayant publi une quinzaine d' ouvrages.En 1983,ce roman est paru pour la première fois en France et a obtenu un succès immense aux éditions.Ce livre raconte une histoire sur une petite fille de treize ans nommée Stéphanie et son chat confident qui s'appelle Garfunkel,celle-là a noté toutes ses ides extraordinaires sur son carnet parmi lesquelles la mésentente de ses parents, son goût discutable pour les sandwiches aux cornichons et au chocolat et une vision dérangeante sur les adultes.
   Il faut savoir qu'au départ, il a publi ce livre sous un pseudonyme:Stéphanie, au début,presque tout le monde pensait que l'auteur était une petite fille,de nombreuses fillettes ont lui écrit des lettres pour "la" remercier.Plus de 20 ans après la parution du livre,une foule de lectrices s'est identifiée à cette jeune fille pendant des années,Philippe Labro a annoncé pour la première fois que c’était lui le seul et l’unique auteur du livre, que Stéphanie n’a jamais existé.
   Stéphanie, en tant qu'unique enfant de sa famille, devrait être choyée à l'excès par ses parents comme la plupart des enfants chinois de nos jours, cependant elle vive ainsi qu'une orpheline,personne ne la prend à cœur.Sa mère s'habille toujours comme une minette ridicule,son père,"si la mode c'était de mettre des plumes sur la tête, il le ferait.J'ai jamais vu des gens qui sont autant à la mode," a t-elle décrit sur son carnet. La seule chose les intéresse c'est de frimer entre aux et de dire du mal les uns des autre et de parler d'argent.Son chat confident, Garfunkel est la seule raison pour laquelle elle rentre régulièrement à la maison.Ce qu'il y a de génial avec les chats,c'est qu'ils vous demandent rien et il suffit de lui changer son sable une fois par jour.Noyée dans la solitude, elle a décidé de faire une fugue un jour et afin de ne pas affoler tout le monde, elle s'est levée trop tôt pour repartir chez elle le lendemain, mais ses parents étaient trop fâchés de savoir la petite fugue de sa fille,sa mère l'a giflée deux fois et elle s'est retrouvée dans les bras de son père ,qui lui en a mis trois."Il y a combien de larmes dans un corps?Un jour, j'ai essayé de ne pas m'arrêter de pleurer pour voir si je pourrais épuiser mes larmes, une bonne fois pour toutes," a t-elle dit.
   Sa seule obsession au lycée, c'est qu'elle n'a pas encore ses règles comme d'autres filles de son âge.Elle pensait que cela serait sidéral et qu'elle serait enfin une femme,tout allait changer dès ce moment-là.La puberté est toujours pleine de mystère et on prétend que c'est parce que l'on est en train de grandir.Stéphanie prend le lycée pour une ferme, elle n'a aucun ami à la ferme, jusqu'à la présence de Pablo,c'est un garçon comme elle, il n' y avait jamais personne chez lui à l'heure du repas après les cours, et le pire, c'est qu'il a encore un frère paralysé à s'occuper.On a des hauts et des bas de même qu'au yoyo, on demande un ami sincère et pareille à nous pour partager les joies et les peines, même les rêves, surtout quand elle a envie d'être une fermière aux États-Unis à l'avenir non la star sur la scène, mais presque tous ses camarades de classe s'en moquent.
   "Des cornichons au chocolat", j'ai un très bon souvenir de ce livre,,lors du séjour à pékin, je l'ai trouvé au centre culturel de France , en dedans une grande librairie nommée L'ARBRE DU VOYAGEUR qui vend des livres,des magazines,des journaux en français.Le style d'écriture de Philippe Labro est spécial et intéressant , parfois simplement quelques mots me font plaisir , par exemple , "Jamais accepter qu'un garçon vous prenne par la main et qu'il vous embrasse, sauf si on l'aime de manière absolument indiscutable et universelle." En tant qu'auteur, le plus difficile , c'est la créativité des idées et la personnalisation de la langue, c'est pourquoi j'aime tellement cet auteur et son roman "Des cornichons au chocolat",celui-ci est un document sans précédent, authentique parce que non tronqué, sur le monde de l'adolescence.Ses émotions, ses humeurs, ses rires et ses chagrins m'ont vraiment touché.Je vous propose de le lire.

Posté par alain1114 à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 juillet 2009

C'est la vie !

p_large_hFST_3744f017015

La vie est comme cette rivière parcourant notre porte , nous sommes forcés d'être emmenés vers un endroit inconnu.

Posté par alain1114 à 03:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Au Xinjiang, le séparatisme ne passera pas !

J'ai copié un reportage du courrier international sur internet:

Les incidents qui se sont produits, le 26 juin, dans l’usine de jouets Xuri de Shaoguan (province du Guangdong) étaient au départ une simple bagarre générale [un ouvrier han a été arrêté pour diffusion de fausse rumeur. Il avait accusé sur Internet des ouvriers ouïgours d’avoir violé une ouvrière han. Les affrontements qui ont suivi ont fait deux morts parmi les Ouïgours]. Mais cette affaire a été montée en épingle par des personnes aux noirs desseins à l’intérieur et à l’extérieur du pays, entraînant les graves violences du 5 juillet. Animés de sinistres intentions, ces individus ont profité de l’occasion pour fomenter des troubles à visées séparatistes. Ouighour

Le Congrès ouïgour mondial [fédération des organisations ouïgoures en exil installée à Munich] dirigé par Rebiya Kadeer – qui ne pense qu’à provoquer de graves incidents – ne s’est jamais résigné à admettre le développement prospère et stable du Xinjiang ni la bonne entente entre les peuples qui y règne. A intervalles réguliers, cette organisation projette des attentats ou des attaques terroristes. Si ces incidents ne s’étaient pas produits le 5 juillet, ils auraient eu lieu un autre jour, et si l’affaire du 26 juin n’avait pas joué le rôle de déclencheur, une autre affaire aurait tout aussi bien servi de prétexte. Cette organisation a plus d’un tour dans son sac pour déformer la réalité, induire en erreur la population, attiser sa colère et répandre la haine entre les différentes nationalités.

Quand des incidents éclatent, elle prétend ne pas y être mêlée et rejette la faute sur le gouvernement chinois. Face à l’Occident, elle se présente toujours comme un “groupe non violent, sans aucun lien avec le terrorisme”. En mars 2008, après l’attentat manqué contre un vol de la compagnie Southern Airlines par des activistes de l’indépendantisme du Turkestan oriental [Xinjiang], le porte-parole du Congrès ouïgour mondial, Dilixiati, avait tout de suite crié au complot de la part du pouvoir chinois et, le 6 juillet dernier, il a fait le même genre de déclarations. Pour faire croire que la Chine pratique une politique discriminatoire envers les minorités, ils appellent blanc ce qui est noir et font passer le vrai pour le faux. Les larges déplacements de main-d’œuvre sont un phénomène très répandu et normal dans la Chine actuelle, mais ils considèrent comme anormal que des minorités aillent travailler dans les régions de l’intérieur du pays et dénoncent des “déplacements forcés”.

S’ils ont attisé par leurs manigances les incidents du 5 juillet, c’est dans le but de semer la discorde et la haine entre les peuples pour créer de nouveaux troubles. Ils veulent aussi susciter l’indignation chez les gens qui ont une mauvaise approche de la réalité afin de mettre de l’huile sur le feu. Les incidents du 5 juillet ne correspondent pas à un problème entre nationalités, même si, à l’extérieur de nos frontières, des forces séparatistes espèrent qu’il en découlera des antagonismes entre les peuples. Ces incidents ont mis à mal les intérêts et le bien-être de la population, une situation dont toutes les personnes souhaitant l’entente entre les peuples et l’harmonie dans la société ne veulent pas ! Face à ces violences, les différentes composantes ethniques de la population se doivent de conserver leur calme, de se serrer les coudes en nourrissant une haine implacable contre l’ennemi, pour réduire à néant les complots des forces séparatistes situées par-delà des frontières.

L’unité de la patrie, la concorde entre les peuples, la stabilité de la société, sont appelées de leurs vœux par toutes les nationalités de Chine, y compris nos concitoyens du Xinjiang. C’est l’intérêt commun de toutes les nationalités chinoises, lesquelles ne sauraient tolérer des pratiques à visée séparatiste ou cherchant à instaurer le désordre. Résoudre les conflits dans le cadre de la Constitution et des lois est le devoir sacré du gouvernement et du Parti, dont l’action est sûre d’obtenir le soutien et l’appui de l’ensemble des masses populaires et des cadres du Parti. Aucun complot séparatiste ne saurait triompher !

Posté par alain1114 à 03:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2009

Un concert organisé par Alliance française en Chine

4a1db684x6ae3d0bba6ed_690

Concert de planétarium,Tantan est une fille chinoise, elle est la collaboratrice du concert.

4a1db684x6ae3c8cb6f4c_690

Les étudiants étrangers en Chine aussi se présentent.

4a1db684x6ae4984af562_690

Encore...

Posté par alain1114 à 05:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chômeurs partout

    On dit que les gens ont la responsabilité et le droit de travailler,mais en réalité, il y a de plus en plus de diplômés qui éprouvent des difficultés de trouver leur travail.Selon une enquête,il y a dix millions d'étudiants diplômés en Chine sans avoir obtenu des postes l'année dernière , et cette année, il y aura plus de soixante millions de nouveaux diplômés, mais seulement une moitié de contrats envisagés. Le chômage grandissant préoccupent les étudiants, leur pression est rarement assez grande.Au point de vue psychologie, un travailleur en chômeur , même avec une assurance chômage, il aura des problemes psychologiques à la fois sociales.Le complexe d'infériorité,une humeur rageuse et des relations inharmonieuses avec d'autre membres de la famille entraîne le chômage.Quelques mois avant ,une étudiante de la troisième année s'est suicidée de désespoir et de la pression du chômage, laissant un million de mots dans son journal.Le chômage est un sort glacial et cruel,pour beaucoup d'étudiants, diplôme égale chômage.J'ai vu un reportage de Pékin,un étudiant chômeur a envie de retourner chez lui pour voir son père malade, sans une pièce dans la poche,il est obligé de voler quatre yuans et une bouteille de l'eau.Un énorme de chômeurs est non seulement une tragédie personnelle mais aussi un choc violent contre la société.
    Certains pensent que c'est à cause de la croissance excessive des nombres d'étudiants,le chômage est maintenant trop grave en Chine.Est-ce que c'est vrai?Bien sûr que non,bien qu'il n'y ait pas cette croissance universitaire, il y a quand même de nombreux de jeunes qui doivent entrer dans la société,la croissance universitaire n'accroît pas le nombre des personnes.Je pense que la cause réelle,c'est le fossé profond entre la campagne et la ville, l'ouest et l'est, de petites villes et de grandes villes.La plupart des jeunes paysans de la Chine choisissent leurs travaux dans les villes,mais pour les habitants de la ville, personne ne veut travailler à la campagne.Au fur et à mesure de la prospérité de l'économie de la ville, la200671912262367168

campagne est de plus en plus pauvre en proportion.Parmi les étudiants universitaires, il y a bien des personnes viennent de la campagne,pour eux , qui n'a pas envie de rester dans la ville?Ainsi, le problème émerge.La Chine est un pays où la plupart des gens qui habitent à la campagne,pour développer l'économie du marché, on devrait dépendre de la croissance de la consommation intérieure non de l'exportation,mais en réalité, notre niveau de la consommation privée est insignifiant.
Cette année,notre gouvernement a mis en œuvre une série de politiques visant au chômage des diplômés, afin d'encourager les jeunes à travailler à l'ouest ou à la campagne. Quelques gouvernements locaux ont décidé d'embaucher des étudiants universitaires pour servir des paysans en tant que chef du village.Cela est favorable à la construction de la nouvelle campagne.Surtout pendant la période de la crise financière, nous devons essayer de faire face à la difficulté et de dépasser la peur du chômage.Je suis sûr que notre avenir sera infiniment mieux.

Posté par alain1114 à 04:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2009

Le bonheur

"Le bonheur  le plus doux est celui qu'on partage."Grâce à ce blog, je pourrais partager l'entousiasme et mes opinions avec vous, avant de participer au concours de blog, j'ai déjà écrit une dizaine de messages en français sur internet, mais pour me perfectionner en cette langue et renouveler mon style d'écriture, j'ai décidé de ne pas les copier dans ce blog , je suis déjà en troisième année, mon point de vue est totalement différent de celui du temps auparavant.Pendant les vacances d'hiver, de nombreux lecteurs de mon blog m'ont encouragé de commentaires , je suis vraiment touché et me suis consacré à la nouveauté des articles.

merci222222222222

Je voudrais tout d'abord exprimer ma profonde reconnaissance à Patricia, quelques mois avant, elle a dessiné une peinture concernant "la Souffrance"à l'encre de Chine, je lui ai laissé un commentaire et lui a expliqué l'histoire de 18  étages de l'encre sur e-mail.Je suis content de faire la connaissance avec elle , merci pour sa présentation de mon blog dans son espace.

Je voudrais également exprimer mes remerciements sincères à Pascal et François leurs conseils et leurs commentaires précieux m'ont permis de surmonter mes difficultés et de progresser dans mes études.

Je tiens à remercier Marylène, elle est aussi une étudiante qui apprenne le français , son blog est excellent.

Et enfin, je voudrais adresser mes remerciements à tous les lecteurs de mon blog.C'est pas mon dernier message dans ce blog, parce que la recherche du bonheur est infinie...

Posté par alain1114 à 14:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]